mercredi 3 mai 2017

À mi-parcours



C'était aussi long que ça n'a été court. Une aventure étrange. Entre l'adoration de la grossesse et la frustration que cela implique d'être enceinte. J'ai toujours voulu être enceinte. Savoir ce que ça faisait de porter la vie, connaitre les différents symptômes de grossesses et puis surtout découvrir la sensation si indescriptible dont me parlent les copines depuis des années en ce qui concerne les coups de bébé.

Ce début de grossesse fut frustrant. J'ai été frustré d'être fatigué, que dis-je, exténué à longueur de journée. Je suis dynamique en général et je rouspétais sur moi-même de ne pas pouvoir faire tout ce que j'avais envie de faire. Elle me mange de l'intérieur, la totalité de mon énergie et c'était dur pour moi de l'accepter. 

J'ai été frustré de vomir toutes les 10 minutes. Ne faisant qu'accentuer mon état de fatigue et me faisant flipper pour mon bébé

J'ai été frustré de savoir que tardivement ton joli secret. Parce qu'on en parle pas beaucoup de ça, mais les rendez-vous médicaux sont là pour savoir si bébé va bien, connaitre le sexe, c'est une option. Sauf que moi j'avais besoin de t'appeler par ton prénom, de connaitre ton identité, de faire de toi ma fille ou mon fils, de te donner une vie encore plus réelle. 


Oui mais ensuite, tu t'es dévoilée. Toi, ma toute petite fille d'à peine 315 gr, ma si petite fille. Aujourd'hui je te dis bonjour le matin et te nommant, je choisis ton univers en pensant à toi, je ressens tes petits coups et ce n'est pas mon bébé qui me les donne. Non, c'est toi, ma petite fille.

Puis parlons en des coups. Parlons de cette merveille de la grossesse ! Je pense que c'est bien la seule raison qui me pousse a aimé être enceinte. Et celle qui doit vous pousser à faire un deuxième enfant d'ailleurs. M'assoir et penser à toi. Puis tout simplement te voir me répondre par un petit coup délicat. Lorsque nous communiquons toutes les deux c'est parfois tellement fort que mon ventre se soulève délicatement. C'est magique et sincèrement indescriptible ! Tout ce que je peux vous dire c'est qu'en moi, ça déclenche une avalanche d'amour qui me donne presque envie de pleurer de joie. 

Nous voilà à présent à mi-parcours. La moitié est faite et c'était long, interminable. Mais c'était aussi vraiment beaucoup trop vite, arrêtez-moi le temps bordel de merde. 

20SA



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire