Connectez-vous avec nous

Life

7 conseils sur la façon de gérer un adolescent en colère

Les parents d’adolescents demandent souvent comment faire face à un adolescent en colère. Ils sont déconcertés et frustrés. Il leur est difficile de comprendre pourquoi leurs adolescents sont toujours en colère et n’écoutent pas les conseils des adultes.

Pourquoi les adolescents sont tout le temps en colère

Les sautes d’humeur des adolescents peuvent être rapides. Ils peuvent discuter avec enthousiasme d’un nouveau jeu vidéo à un moment donné et se mettre en colère le moment suivant parce que vous faites une remarque sur leurs cheveux.

Voici quelques raisons courantes que les parents attribuent à la colère des adolescents :

  • ils sont défiants
  • ils ne sont pas raisonnables
  • ils ne peuvent pas accepter la réalité
  • ils sont difficiles
  • ils essaient d’appuyer sur votre bouton
  • ils perdent la tête à cause des hormones
  • Elles sont dans une phase bizarre et sont imprévisibles.
  • ils essaient d’affirmer leur indépendance
  • ils essaient de trouver leur propre identité

Le mot « adolescent » est presque synonyme d’erreurs, d’ennuis, de déraison ou d’incapacité à être correct.

Si on vous dit toujours que vous avez tort, quoi qu’il arrive, ne seriez-vous pas aussi en colère ?

D’où vient la colère des adolescents

La colère est une réponse émotionnelle à une menace, une insulte, une frustration ou une injustice perçue.

Il existe deux causes principales à la colère des adolescents.

Cause biologique

La puberté est une période de croissance physique rapide et de développement important du cerveau. Ces changements rapides peuvent entraîner une augmentation des comportements de colère.

Les parents mettent souvent le comportement fou des adolescents sur le compte des hormones déchaînées. Cependant, ce n’est pas le cas. Bien que le taux d’hormones augmente pendant l’adolescence, les hormones ne déterminent pas le déroulement de l’adolescence1.

Essentiellement, l’adolescent perturbé peut se comporter comme une voiture dont les accélérateurs fonctionnent parfaitement et qui n’a pas de freins pendant cette période. Les émotions sont intenses, alors que leur cognition ne peut les réguler. Il est plus facile pour eux de se mettre en colère et plus difficile de s’arrêter une fois qu’ils sont contrariés.

Les différentes parties du cerveau de l’adolescent se développent à des rythmes différents. Pendant l’adolescence, la partie émotionnelle du cerveau est parmi les premières à se développer, tandis que le cortex préfrontal, la partie du cerveau qui réfléchit, est parmi les dernières.

Cause émotionnelle

Les adolescents sont l’une des espèces les plus incomprises sur Terre. Chaque fois que quelque chose va mal dans leur vie, nous pointons du doigt leur âge. Les adolescents refoulés sont souvent en colère. Ils ont probablement retenu leur colère pendant des années.

Pendant l’adolescence, le cerveau des adolescents change et favorise la nouveauté, la recherche d’indépendance, l’engagement social et l’exploration créative. En raison de ce changement, ils prennent plus de risques, sont plus vulnérables à la pression des pairs et ne savent plus qui ils sont, ce qui crée plus de conflits et de frustrations à la maison.

En même temps, leur croissance cognitive leur permet d’être plus sensibles à l’équité et aux relations. Les manquements au comportement attendu et le sentiment d’injustice provoquent davantage d’émotions négatives2.

Ces frustrations croissantes exacerbent l’émotion déjà forte des adolescents.

Quels sont les impacts de la colère des adolescents

Les colères fréquentes des adolescents peuvent mettre toute la famille à rude épreuve. Les membres de la famille sont frustrés et ne savent pas ce qui va déclencher d’autres crises de colère. Ils peuvent avoir l’impression de marcher sur des œufs. Lorsqu’ils réagissent d’une manière qui aggrave le conflit, la situation peut devenir incontrôlable.

La colère des adolescents a également des répercussions négatives sur les adolescents eux-mêmes, en plus de causer des divisions familiales.

Les adolescents qui éprouvent fréquemment de la colère sont plus susceptibles d’adopter des comportements malsains tels que l’abus de substances3 et les troubles alimentaires4. Ils sont également exposés à des problèmes de santé mentale tels que la dépression et le suicide.

Les signes avant-coureurs de problèmes graves comprennent les symptômes de la dépression.

La dépression chez les adolescents est un problème de santé mentale grave qui ne doit pas être pris à la légère. Les décès par suicide sont la deuxième cause de décès chez les adolescents âgés de 15 à 19 ans aux États-Unis5. Une étude a révélé que les adolescents suicidaires ont du mal à gérer la colère et la tristesse par rapport à leurs homologues non suicidaires6. Ils déclarent souvent avoir ressenti une colère intense juste avant leur tentative de suicide7.

Les problèmes de colère sont également associés à des maladies liées au stress, comme les maladies cardiovasculaires, et à des problèmes sociaux négatifs.

Il est important pour les parents d’adolescents colériques de les aider à développer des compétences d’adaptation et de gestion de la colère.

Comment faire face à un adolescent en colère

Ne laissez pas la peur ou le pessimisme devenir une prophétie auto-réalisatrice.

L’adolescence est une période difficile pour les parents, ils ont donc tendance à penser le pire des adolescents.

L’opinion des autres sur nous peut façonner la façon dont nous nous percevons et dont nous nous comportons. Lorsque les parents pensent que la colère de leurs adolescents est intentionnelle ou qu’ils blâment les adolescents pour les conflits, les disputes augmentent8.

Les messages négatifs que les adolescents absorbent sur leur identité et ce que l’on attend d’eux les amèneront à s’abaisser à ce niveau au lieu de s’élever au-dessus.

L’adolescence façonne la vie future des adolescents d’une manière profonde.

Les adultes projettent souvent des attitudes négatives ou des stéréotypes sur les adolescents, ce qui leur rend un mauvais service. Ne laissez pas les préjugés et les clichés de la société vous égarer.

Être parent d’un adolescent peut être un défi, mais cela peut aussi être l’une des expériences les plus enrichissantes de la vie.

Ne participez pas au chaos lorsque votre adolescent est en colère

Il est encore plus important de rester calme lorsque nos adolescents semblent hors de contrôle.

Lorsque nos enfants sont en colère et irrespectueux, nous nous mettons aussi en colère. Il s’agit d’une réaction naturelle qui peut entraîner un cycle de négativité à la maison. Essayez plutôt de dire : Je n’aime pas quand tu te mets en colère contre moi, mais je comprends pourquoi. Je t’aime quoi qu’il arrive.

Ne transformez pas une crise de colère en une véritable bagarre.

N’essayez pas de les raisonner

Il est tentant de raisonner un adolescent en colère et d’essayer de lui faire comprendre. Cependant, lorsqu’une personne est en colère, qu’il s’agisse d’un adulte, d’un adolescent ou d’un enfant en bas âge, les hormones de stress altèrent sa cognition9.

Dans ces moments-là, vous devez faire appel au cerveau émotionnel de la personne plutôt qu’à son cerveau logique. Lui donner des raisons ne fera que l’énerver davantage.

Faites preuve d’empathie et décrivez ses émotions

L’empathie est le meilleur moyen de s’adresser au cerveau émotionnel et de calmer la colère, mais c’est difficile à faire lorsque vous êtes vous-même frustré. La deuxième meilleure chose que vous pouvez faire est de décrire ce qu’ils ressentent.

Voici quelques exemples :

  • Vous êtes très en colère parce que je viens de faire un commentaire sur vos cheveux.
  • Tu te sens injuste parce que tu ne peux pas rester tard avec tes amis.
  • Tu t’es énervé quand j’ai dit que tu aurais dû faire tes devoirs d’abord.
  • Tu t’es senti blessé quand ta soeur ne t’a pas laissé emprunter sa veste.

Demandez-leur ensuite de vous en dire plus sur ce qu’ils ressentent. Aide-les à continuer à parler de leurs sentiments au lieu d’attaquer la personne qui les a mis en colère.

La narration de ses sentiments est efficace pour réguler la colère, surtout lorsqu’elle place les événements au passé et inclut des émotions positives10.

Paraphrasez de leur point de vue

Après avoir écouté activement leur récit, paraphrasez-le en utilisant vos propres mots, mais faites-le de leur point de vue. Concentrez-vous sur ce qu’ils ressentent et sur ce qui est important pour eux11.

La clé ici est de le faire de leur point de vue, pas du vôtre, même si vous n’êtes pas d’accord avec eux. Lorsque votre adolescent est en colère, l’objectif est de l’aider à retrouver son contrôle cognitif.

Voici quelques exemples :

  • Mes mots étaient si blessants. C’était comme si je ne me souciais pas de tes sentiments.
  • Ton petit frère était si irrespectueux envers toi qu’il ne se souciait pas du fait que tu allais être en retard à l’école.
  • Papa t’a crié dessus et c’était horrible. Tu ne comprenais pas pourquoi il avait fait ça alors que tu ne faisais qu’expliquer ta version des faits.

Créer une famille solidaire et connectée

Devenez des parents compréhensifs. Une étude montre que le soutien social de la famille et des enseignants est associé à une moindre colère chez les adolescents12. De plus, les adolescents présentent moins d’épisodes de colère lorsqu’ils perçoivent que la famille est unie.

En repoussant les limites et en explorant l’inconnu, les adolescents peuvent développer des traits de caractère essentiels qui peuvent les mener à une vie d’aventure et d’objectifs.

Les parents créent souvent des limites pour protéger leurs enfants. Lorsqu’un problème ne constitue pas une menace pour la sécurité ou la santé, laissez-les explorer et décider par eux-mêmes, tout en leur donnant des conseils. Faire l’expérience des conséquences naturelles peut être le meilleur moyen pour votre adolescent d’apprendre la relation de cause à effet. Prenez le temps de vous rapprocher de votre enfant et soutenez son autonomie au lieu de le disputer.

Apprenez à votre enfant à gérer sa colère de manière saine.

Enseignez à votre adolescent des techniques d’adaptation. L’apprentissage de stratégies de gestion du stress, comme la méditation, la respiration profonde et la réévaluation d’une situation, est un excellent moyen de gérer et de prévenir les sentiments de colère13.

N’encouragez pas les stratégies d’adaptation inadaptées, telles que l’évitement du sujet, car elles sont associées à des résultats négatifs chez les adolescents. L’utilisation de stratégies d’évitement pour gérer la colère est liée à la consommation d’alcool ou de substances telles que la marijuana3.

Réflexions finales

Si les émotions intenses et la colère de votre adolescent causent de graves problèmes, demandez immédiatement l’aide d’un professionnel, comme une thérapie familiale auprès d’un psychologue clinicien.

Besoin d’aide pour motiver les enfants ?

Si vous recherchez des conseils supplémentaires et un plan réel étape par étape, ce cours en ligne Comment motiver les enfants est un excellent point de départ.

Il vous donne les étapes nécessaires pour identifier les problèmes de motivation chez votre enfant et la stratégie que vous pouvez appliquer pour aider votre enfant à développer sa motivation personnelle et à devenir passionné par l’apprentissage.

Une fois que vous connaissez cette stratégie basée sur la science, motiver votre enfant devient facile et sans stress.

Références

Lire la suite
Clic pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Populaires