Connectez-vous avec nous

Life

Qu’est-ce que l’éducation coercitive et comment affecte-t-elle les enfants ?

Qu’est-ce que l’éducation coercitive des enfants ?

La parentalité coercitive consiste à utiliser des comportements parentaux durs tels que les coups, les cris, les réprimandes, les menaces, le rejet et le contrôle psychologique pour imposer la conformité de l’enfant. Ces parents utilisent également des ordres négatifs fréquents, des injures, des expressions manifestes de colère et des agressions physiques. Les parents coercitifs sont des parents autoritaires. Ils sont intrusifs, exercent un contrôle excessif et affirment un pouvoir supérieur sur l’enfant. La coercition est généralement arbitraire, péremptoire et dominatrice1.

Les parents coercitifs sont généralement plus soucieux de conserver les distinctions de statut hiérarchique que de réguler le comportement de leurs enfants.

Ce style parental est différent du style parental autoritaire qui impose la conformité par le raisonnement, la négociation et une approche axée sur les résultats. Un parent autoritaire se concentre davantage sur la régulation du comportement de l’enfant que sur l’établissement d’une hiérarchie de statuts2.

Le parentage coercitif est rigide et incohérent. Cela peut sembler contradictoire, mais la rigidité et l’incohérence sont deux caractéristiques des parents coercitifs.

Les parents coercitifs sont incohérents lorsqu’ils réagissent à la non-conformité des enfants, mais lorsqu’ils réagissent, ils sont plus susceptibles de répéter des ordres rigides avec une affirmation de pouvoir3.

Comment la coercition parentale affecte-t-elle les enfants ?

Pour de nombreux parents, la conformité est l’un de leurs principaux objectifs disciplinaires. Les parents façonnent la conformité en enseignant à leurs enfants des comportements prosociaux (c’est-à-dire en leur disant quoi faire et comment le faire) et en fixant des limites appropriées.

Les parents utilisent différentes approches parentales pour atteindre cet objectif, mais ils n’obtiennent pas tous les résultats escomptés.

Les parents qui sont réceptifs, nourrissants et cohérents favorisent un comportement coopératif chez leurs enfants. Ces parents ont plus de chances de réussir à faire respecter les règles par leurs enfants4.

Les parents coercitifs génèrent une résistance inutile, ce qui entraîne un comportement de défi au lieu de la conformité5.

Ces premières expériences de la vie peuvent préparer le terrain pour le développement ultérieur, entraînant des changements à long terme dans la physiologie, le cerveau et le comportement.

Les parents sévères entravent le développement des enfants régulation émotionnelle et développement prosocial des enfants6.

L’accompagnement et la modélisation parentale aident les enfants à apprendre à inhiber les émotions négatives, à s’apaiser et à se concentrer7. Cependant, les parents qui manifestent fréquemment des émotions négatives, blessantes et hostiles peuvent modeler un comportement dysrégulé que leurs enfants pourront imiter.

La coercition exercée par les parents est un facteur prédictif important de la dérégulation. problèmes d’agression chez les enfants d’âge préscolaire. Lorsque les enfants d’âge préscolaire manifestent un comportement agressif, ils risquent d’avoir des problèmes futurs. comportement antisocial, trouble des conduites et trouble de la défiance oppositionnelle.8. Les enfants qui ont grandi avec des parents sévères courent également le risque de de délinquance à l’adolescence et de comportement criminel à l’âge adulte.9.

La coercition entraîne également des problèmes de santé mentale plus tard dans la vie, notamment les symptômes dépressifs et l’alcoolisme10.

Un type de coercition, le châtiment corporel, s’est avéré être associé à de nombreux effets négatifs à long terme sur le développement psychologique des enfants, tels que la dépression et les idées suicidaires à l’âge adulte, la violence physique ultérieure envers leurs propres enfants.11.

Le parentage coercitif n’est pas seulement inefficace, il est également préjudiciable au développement précoce du cerveau de l’enfant et à ses résultats ultérieurs12. Un adulte qui a grandi dans un contexte de parentalité coercitive est plus susceptible de connaître des difficultés professionnelles, des problèmes pour maintenir une relation intime, des problèmes sociaux, et des chances réduites d’atteindre une profession ou un revenu plus élevé13.

Apprentissage auto-motivé

Les causes de l’éducation parentale coercitive

Continuité intergénérationnelle

Nos styles parentaux sont influencés par nos expériences en tant qu’enfants. Nous avons tendance à être parent de la même façon que nous l’avons été dans notre enfance. Les scientifiques ont constaté cette continuité intergénérationnelle dans l’éducation des enfants chez de nombreux mammifères, y compris les humains.

Les enfants qui ont été élevés durement sont plus susceptibles de répéter ce type d’éducation lorsqu’ils deviennent eux-mêmes parents. De cette façon, la discipline et le comportement coercitifs sont transmis de génération en génération14.

Caractéristiques des parents

Les parents qui utilisent l’éducation coercitive croient souvent que lorsque leurs enfants se comportent mal, ils sont volontairement défiants.

Pour ces parents, la provocation fait partie du caractère de l’enfant qui ne change pas, quelle que soit la situation. Par conséquent, même un comportement positif peut entraîner des réactions de colère et de coercition de la part de ces parents. Chaque fois que le comportement de l’enfant n’est pas familier, les parents coercitifs supposent automatiquement une intention hostile et que l’enfant essaie de les ennuyer volontairement15,16.

Les parents coercitifs ont tendance à manquer de compétences en matière de régulation émotionnelle. La discipline sévère survient généralement lorsque les parents sont en colère et qu’ils ne peuvent pas s’autoréguler. Ce manque de capacité à réguler ses émotions a également tendance à se transmettre de génération en génération17.

Les parents sévères ont tendance à être moins agréables. Ils sont moins empathiques et plus antagonistes dans leurs pensées, leurs sentiments et leurs actions18.

Les parents coercitifs ont également moins d’interactions verbales positives avec leurs enfants19.

En outre, la dépression des mères et leur faible sentiment de compétence dans la prise en charge des enfants sont associés à la parentalité coercitive20.

Réciprocités bidirectionnelles

Les réciprocités bidirectionnelles parent-enfant jouent un rôle dans le parentage coercitif.

Le tempérament précoce fait référence à la réactivité et à la capacité d’autorégulation de l’enfant. Les enfants qui ont un tempérament difficile ou une émotivité négative ont tendance à façonner l’affection des parents et à provoquer un contrôle plus important de la part des parents21.

Le comportement difficile d’un enfant peut également entraîner un rejet et une négativité plus élevés de la part du parent22.

Le recours à la punition physique, à son tour, peut intensifier le tempérament difficile et les comportements agressifs de l’enfant23.

Lorsque ce modèle de relations bidirectionnelles aboutit à un cycle croissant d’influence mutuelle, il devient un cycle coercitif parent-enfant24.

définition de la discipline coercitive : la mère crie sur sa fille

Comment changer l’éducation coercitive des enfants

En général, les parents n’ont pas l’intention de renforcer négativement un mauvais comportement.

Cependant, une fois qu’ils l’ont fait, un modèle est initié et il est difficile de le corriger.

Les programmes de formation des parents et l’intervention précoce sont efficaces pour réduire la parentalité coercitive et améliorer la parentalité positive.

Les parents peuvent apprendre à aborder les questions suivantes grâce à des programmes de formation des parents.

Régulation des émotions

La dysrégulation émotionnelle parentale est la marque de fabrique de l’éducation coercitive. Une régulation efficace des émotions peut servir de tampon entre le niveau de stress imposé par l’éducation d’un enfant difficile et la réactivité émotionnelle du parent.

Les parents qui sont durs ont souvent recours à des stratégies d’adaptation axées sur l’évitement, comme le déni et le désengagement mental, pour faire face aux émotions négatives. Utilisez plutôt le recadrage positif pour repenser le problème sous un angle différent25.

Attribution parentale

L’interprétation que font les parents du comportement de leurs enfants peut influencer le niveau d’excitation émotionnelle qu’ils ressentent en réaction.

Comprendre le comportement approprié à l’âge de l’enfant et avoir la capacité d’envisager des explications alternatives pour le comportement de l’enfant aide les parents à rester curieux et ouverts d’esprit au lieu d’être hostiles ou en colère.

Techniques de parentage positif

L’utilisation de techniques parentales positives aide les parents à gérer le comportement de leurs enfants de manière plus efficace et pacifique.

De meilleures compétences parentales augmentent également le sentiment d’auto-efficacité des parents et diminuent le besoin de recourir à une discipline sévère20.

Références

Lire la suite
Clic pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Populaires