Connectez-vous avec nous

Life

Parent qui ignore les émotions – Pourquoi une pratique parentale courante est néfaste pour les enfants

Le petit Evan s’est fait arracher ses jouets par son cousin. Il est venu pleurer auprès de son père, qui lui a dit : « C’est bon. Ce n’est pas grave. Tu as plein de jouets à la maison. » Il est courant pour les parents d’ignorer les émotions des enfants. Un parent qui rejette les émotions banalise souvent les sentiments de son enfant dans une bonne intention. Cependant, il est prouvé que ces gestes bien intentionnés blessent nos enfants de plusieurs façons.

Qu’est-ce que le rejet des émotions ?

Le rejet des émotions consiste à ignorer, nier ou banaliser l’expression des émotions, en particulier les émotions négatives. Un parent qui rejette les émotions est un parent qui, consciemment ou inconsciemment, déprécie les sentiments négatifs ou l’expression émotionnelle de son enfant. Il invalide les émotions de son enfant et le fait se sentir mal d’avoir ces sentiments. Ces parents essaient souvent de convaincre l’enfant de changer ses sentiments en des sentiments positifs.

Exemples de parents rejetant les émotions de leurs enfants

Voici quelques exemples de réactions de parents rejetant les émotions négatives des enfants :

  • « Oh, ne sois pas un bébé pleurnichard »
  • « It’s not a big deal »
  • « Tu ne devrais pas te sentir comme ça. »
  • « Ne sois pas si sensible. »
  • « Oublie ça et passe à autre chose »
  • « Ne t’y attarde pas. »
  • « Ce n’est pas important. »
  • « Si tu n’arrêtes pas de pleurer, je te donnerai une raison de pleurer. »

10 caractéristiques d’un parent qui ignore les émotions

Les chercheurs ont trouvé ces caractéristiques communes chez les parents qui ignorent les émotions1 :

  1. Considèrent les émotions négatives comme nuisibles et veulent que ces sentiments disparaissent rapidement.
  2. Souhaitent un enfant joyeux et croient qu’un enfant malheureux reflète une mauvaise éducation.
  3. Ne prêtent pas attention ou ne remarquent pas lorsque leur enfant est légèrement malheureux.
  4. Ne parlent pas des émotions à leur enfant et ne lui en apprennent pas.
  5. Ne permettent pas à leur enfant d’exprimer ouvertement des émotions négatives.
  6. Essayent de distraire, de remonter le moral, de gronder, de faire honte, de critiquer ou de menacer de punition pour mettre fin à la négativité de l’enfant.
  7. N’ont pas le vocabulaire ou le langage pour décrire les différents sentiments.
  8. Considèrent la colère comme une perte de contrôle, une agression ou de l’égoïsme.
  9. Voir la tristesse comme de l’apitoiement sur soi et de la passivité.
  10. Voir la peur comme de la lâcheté et de l’échec.

Pourquoi les parents ignorent-ils les sentiments des enfants ?

C’est une pratique parentale très répandue que de rejeter les émotions, et pourtant les résultats peuvent être préjudiciables au bien-être de l’enfant.

Voici les raisons les plus courantes pour lesquelles les parents utilisent ce style parental.

1. C’est ainsi qu’ils ont été élevés eux-mêmes

Les pratiques parentales négatives ont tendance à se transmettre de génération en génération. Pour la plupart des parents qui rejettent les émotions, c’est ainsi qu’ils ont été élevés. Ils rejettent les sentiments de leurs enfants parce qu’ils croient profondément que ce sont des sentiments incorrects que l’enfant ne devrait pas avoir. Lorsqu’ils rejettent ces sentiments, ils essaient également de modifier la perception de la réalité de leurs enfants dans l’espoir de susciter chez eux une émotion plus positive, jugée plus appropriée.

2. Ils sont dans le déni

Certains parents rejettent les émotions de leurs enfants parce qu’ils ne les comprennent pas ou ne veulent pas y faire face. Cela peut être dû à des expériences dans leur propre vie, à leurs propres sentiments projetés, à un sentiment de gêne ou à la peur de leurs propres émotions.

3. Utiliser la mauvaise façon d’aider

Certains parents croient à tort que si on ne laisse pas l’émotion négative faire surface, elle finira par disparaître d’elle-même. Au lieu d’y faire face de manière saine, ces enfants suppriment leurs sentiments. En d’autres termes, les sentiments sont toujours là, mais ne sont pas perçus par les parents.

maman s'occupe d'un garçon qui pleure

Quels sont les effets sur les enfants ?

1. Mauvaise santé mentale

Déprécier ou critiquer les émotions d’un enfant, c’est lui dire qu’il n’a pas le droit de se sentir « mal ».

Balayer les émotions sous le tapis fonctionne rarement. Les sentiments refoulés, comme la tristesse ou la colère, reviennent souvent hanter votre enfant plus tard dans sa vie. Les enfants de parents dédaigneux ont un risque plus élevé de développer des troubles mentaux tels que la dépression2.

2. Moins d’intelligence émotionnelle et plus de problèmes de comportement

Les enfants dont les émotions difficiles sont constamment invalidées n’apprennent jamais à les réguler correctement. Ils ont plus de difficultés à réguler leurs émotions.

Les émotions qui ne sont pas correctement gérées peuvent se transformer en colère refoulée. Cette colère peut se manifester par un comportement indésirable, comme des accès de colère ou des passages à l’acte. Les enfants dont les parents sont dédaigneux présentent davantage de problèmes de comportement3, notamment des troubles du comportement4.

3. Manque d’empathie

Les parents qui ignorent systématiquement les émotions de leurs enfants leur apprennent à être insensibles à la souffrance des autres. Ces enfants ont un fonctionnement émotionnel et un développement social médiocres, notamment en ce qui concerne l’empathie5. Ils ont tendance à présenter des traits de caractère insensibles et non émotionnels6, ce qui entraîne des relations négatives avec leurs pairs. Les recherches montrent également que ces traits sont associés à des résultats négatifs tels que le comportement antisocial7, les problèmes de comportement et la délinquance8.

Coaching émotionnel vs parent rejetant les émotions

Le fait de rejeter les émotions des enfants a de nombreux effets négatifs sur leur développement. Pour aider votre enfant à développer des compétences saines de régulation émotionnelle, les parents peuvent remplacer les pratiques de rejet des émotions.

Le chercheur John Gottman et ses collègues ont identifié deux styles de socialisation des émotions chez les parents9 – le rejet des émotions et le coaching des émotions10.

Contrairement aux parents qui rejettent les émotions, les parents qui accompagnent les émotions valident et acceptent les émotions de leurs enfants, qu’elles soient positives ou négatives. Ils considèrent les émotions de leurs enfants comme une opportunité d’intimité ainsi qu’une opportunité d’enseignement.

De nombreux effets positifs ont été trouvés associés à l’encadrement émotionnel par les parents. Les chercheurs ont constaté que les programmes d’intervention parentale, comme le programme Tuning in to Kids, peuvent améliorer les pratiques de socialisation des émotions des parents.

Références

Lire la suite
Clic pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Populaires