Connectez-vous avec nous

Life

Causes, signes et effets des parents surprotecteurs

Pourquoi les parents sont-ils surprotecteurs ? Causes | C’est bien d’être surprotecteur | Signes | Effets | Styles de parentage

Que sont les parents surprotecteurs

Les parents surprotecteurs ont un comportement de protection excessif compte tenu du stade de développement de l’enfant et du niveau de risque réel dans leur environnement.

L’objectif unique des parents surprotecteurs est de protéger leurs enfants, non seulement physiquement mais aussi émotionnellement.

Ces parents sont obsédés par la sécurité physique de leurs enfants, même s’ils vivent généralement dans un environnement relativement sûr. Le niveau de protection dépasse le niveau de risque réel, qui est beaucoup plus faible.

Ils sont également préoccupés par la préservation du bien-être émotionnel de leurs enfants en les aidant à éliminer tous les obstacles et à amortir les chocs de la vie quotidienne.

Pourquoi les parents sont-ils surprotecteurs ?

Certains parents sont surprotecteurs parce qu’ils veulent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger leurs enfants des dangers et les aider à réussir dans la vie.

Cette approche parentale intensive est souvent choisie par les parents dans une tentative affectueuse mais malavisée d’améliorer les résultats de leur enfant.

Les parents sont instinctivement protecteurs. Ils aiment leurs enfants, s’en soucient et veulent les élever pour qu’ils soient en bonne santé, heureux et prospères. Ils veulent protéger le bien-être de leurs enfants en évitant les maladies, les sentiments blessants et les échecs.

Mais lorsqu’un papa ou une maman aide un peu trop, intervient pour sauver la situation chaque fois que quelque chose ne va pas, ou protège l’enfant de toutes les négativités du monde, ils deviennent des parents surprotecteurs.

Quelles sont les causes de la surprotection parentale ?

Anxiété parentale

Les parents surprotecteurs sont souvent des parents anxieux qui sont préoccupés par les dangers. Les parents qui souffrent d’anxiété ou de troubles paniques sont enclins à montrer un comportement surprotecteur1.

Médias d’information hyperboliques

La surprotection existe dans toutes les générations. Cependant, ces dernières années, on observe une tendance à l’intensification de l’éducation parentale. En particulier, les Millennials sont tristement célèbres pour avoir une maman ou un papa hélicoptère surprotecteur.

Nous vivons à une époque où nous sommes constamment bombardés d’informations. La prévalence de l’utilisation d’Internet et des téléphones intelligents signifie que les médias doivent utiliser des moyens créatifs pour attirer notre attention.

Les nouvelles sensationnelles font l’affaire.

Les médias hyperboliques amènent les parents à croire que le monde qui les entoure est beaucoup plus dangereux qu’il ne l’est en réalité2. Ils donnent l’impression que toute agression contre un enfant est une menace personnelle.

Par conséquent, même si notre société est dans l’ensemble plus sûre que n’importe quelle génération précédente dans l’histoire, elle n’en a pas l’impression.

Perception de la vulnérabilité des enfants

Les parents d’enfants souffrant de maladies chroniques3 ou de handicaps physiques4 ont souvent un comportement surprotecteur et contrôlant. Ces parents, en particulier les mères, pensent que leurs enfants sont plus vulnérables ou susceptibles et qu’ils ont besoin de plus de protection.

Symptômes post-traumatiques des parents après un désastre

Une surprotection peut survenir après une catastrophe naturelle ou d’origine humaine, surtout si le parent développe un trouble de stress post-traumatique (TSPT)5.

Par exemple, si une famille a échappé à sa maison en feu lors d’un grand incendie, les parents peuvent développer une peur des incendies futurs et adopter un comportement surprotecteur.

un homme met son enfant endormi sur son épaule - mes parents sont-ils surprotecteurs ou simplement protecteurs ?

Est-ce bien d’être surprotecteur ?

Avoir des parents protecteurs est bon pour la survie de l’enfant. C’est également bénéfique si l’expérience de vie comporte des risques élevés. Mais en foyer ordinaire exempt de conditions graves, se concentrer exclusivement sur la protection sans flexibilité menace le développement des enfants.6.

Les recherches montrent que lorsque les parents protègent leurs enfants d’une communauté extrême, comme les environnements urbains où la violence liée aux armes à feu, les gangs et les drogues sont courants, le fonctionnement de la famille est meilleur.

Les cerveaux des parents sont câblés pour protéger leur progéniture. Mais lorsqu’il est poussé à l’extrême et que le niveau de risque ne correspond pas à l’étendue de la protection, la surprotection fait plus de mal que de bien.

Apprentissage auto-motivé

Quels sont les signes de parents surprotecteurs ?

La surprotection parentale peut prendre de nombreuses formes. Voici quelques signes de parents surprotecteurs.

Sauver la journée… tous les jours

Bien sûr, personne ne veut voir ses enfants échouer. Mais les parents surprotecteurs ne supportent pas que leurs enfants connaissent des échecs ou des déceptions. Ils interviennent pour sauver la situation chaque fois que leurs enfants sont confrontés au moindre défi.

  • Ils nettoient la chambre en désordre de leurs enfants et ramassent tout après eux.
  • Ils remplissent le sac à dos de leur enfant chaque soir pour s’assurer que rien n’est oublié.
  • Ils font les devoirs ou les projets scientifiques de leurs enfants pour s’assurer qu’ils auront des A.
  • Ils interviennent et sauvent leur enfant d’une mauvaise note ou d’un ego blessé.
  • Ils sont prêts à tout pour éviter à leur enfant d’échouer, même si cela signifie enfreindre les règles (ou les lois).

Micromanagement

Les parents surprotecteurs s’inquiètent du moindre geste de leurs enfants. Ils planent et contrôlent les actions et l’environnement de leurs enfants. Ils régissent tous les aspects de la vie de leurs enfants. Voici quelques exemples de microgestion surprotectrice :

  • Ils décident des activités extrascolaires de leur enfant parce que vous êtes le mieux placé pour le faire.
  • Ils ne permettent pas à leur enfant de s’éloigner et de poursuivre des intérêts qu’ils jugent risqués.
  • Ils planifient l’emploi du temps quotidien de leur enfant et supervisent toutes les activités.
  • Ils prennent toutes les décisions pour l’enfant sans lui permettre de réfléchir lui-même aux différentes options.
  • Ils prennent rarement en considération le point de vue ou les préférences de l’enfant.
  • Ils ne laissent leur enfant fréquenter que les « bons » amis.

Hypersensible et réactif

Les parents surprotecteurs sont hypersensibles et réagissent souvent de manière excessive à tout ce qui concerne leurs enfants.

  • Ils sont excessivement prudents quant aux activités auxquelles s’adonne leur enfant.
  • Ils rappellent constamment à leur enfant la sécurité et le danger.
  • Ils se plaignent de la mauvaise note de leur enfant et se battent avec l’école pour la changer.
  • Ils sont furieux et exigent une révision lorsque leur enfant se voit refuser une opportunité.
  • Ils interviennent si leur enfant ne reçoit pas le traitement spécial auquel ils estiment avoir droit.
  • Ils se consolent à outrance lorsque leur enfant échoue.

Quels sont les effets des parents surprotecteurs ?

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les parents ne devraient pas être surprotecteurs. Les effets psychologiques de parents stricts et surprotecteurs peuvent être importants. Le plus notable est qu’il nuit à la croissance et au développement de leurs enfants pour en faire des adultes indépendants et équilibrés. Voici les différentes façons dont ce préjudice se manifeste.

un garçon pleure pour un bol de nourriture sous l'influence de parents surprotecteurs - pourquoi mes parents sont-ils si surprotecteurs ?

Inquiétude et anxiété

L’inquiétude est une forme récurrente, dysfonctionnelle et rigide de pensée négative qui est souvent un signe primaire de trouble anxieux généralisé. Des études ont régulièrement montré que les enfants surprotégés sont plus enclins à l’inquiétude et à l’anxiété7.

Les parents surprotecteurs peuvent surprotéger leur enfant en raison de leur propre préjugé à l’égard des menaces, de leur perception accrue du danger et de leur sensibilité élevée à la détresse de leur enfant. Les niveaux de stress élevés et constants des parents rappellent à leurs enfants le danger et l’anxiété. provoquent de l’anxiété chez eux8.

Manque de capacités d’adaptation

La surprotection parentale peut compromettre le développement des capacités d’adaptation indépendantes de l’enfant..

Pour acquérir des stratégies d’adaptation efficaces, les enfants doivent apprendre à s’adapter aux situations difficiles.

Une certaine exposition aux risques et aux expériences difficiles permet aux mécanismes d’adaptation des enfants de mûrir9. Il s’agit de compétences de vie résilientes qui leur permettront de surmonter les malheurs, les adversités, les échecs et les déchirements futurs.

Cependant, les enfants surprotégés ne bénéficient pas de ces opportunités. Ils sont placés dans une bulle loin du monde réel et protégés des réalités blessantes.

Les enfants qui sont habitués à ce que leurs parents fassent leurs plans et nettoient leurs dégâts ne sont pas préparés à faire face à ce que la vie peut leur réserver. Ils s’effondrent facilement sous la pression des défis mineurs comme des obstacles majeurs10.

Anxiété et phobie sociales

La surprotection donne à l’enfant le sentiment que le monde est dangereux. Elle renforce l’évitement et empêche les enfants de s’engager dans des situations sociales, ce qui limite les possibilités de nouer des amitiés et d’acquérir des compétences sociales. Les enfants élevés par des parents surprotecteurs ont tendance à avoir des aptitudes sociales moins compétentes.

Ces enfants sont également plus susceptibles de souffrir d’anxiété sociale ou de phobie sociale, qui se caractérise par la peur et l’évitement des situations sociales. Cet état s’accompagne généralement d’une préoccupation excessive pour la peur du rejet, de la critique ou de l’embarras11,12.

Peur de l’échec

Les parents surprotecteurs font tout leur possible pour s’assurer que leurs enfants n’échouent pas. Ils sauvent rapidement leurs enfants et leur fournissent une aide inutile, souvent sans qu’on le leur demande.

Un enfant issu d’une famille surprotectrice est a peur de faire des erreurs. Par peur de l’échec, de la blessure ou du rejet, ils sont réticents à sortir de leur zone de confort pour essayer quelque chose de nouveau. L’enfant peut fuir les opportunités. Au lieu d’affronter les difficultés et de résoudre les problèmes par eux-mêmes, ces enfants deviennent des victimes. dépendants de leurs parents. Leur réticence à déployer leurs ailes et à voler les empêche de devenir des individus compétents13.

Dépression et bien-être psychologique

Les enfants élevés par des parents surprotecteurs sont plus susceptibles de souffrir de dépression à l’adolescence14.

La surprotection parentale est associée à l’utilisation de médicaments sur ordonnance pour la dépression et à la consommation récréative de pilules contre la douleur chez les étudiants des collèges15.

une fille est socialement anxieuse, un des effets des parents surprotecteurs - pourquoi ma mère est-elle si surprotectrice ?

Faible estime de soi et auto-motivation

Outre une fréquence plus élevée d’anxiété et de dépression, les enfants surprotégés ont également moins d’estime de soi et de confiance en soi dans leur capacité à résoudre les problèmes quotidiens.

Le sentiment de soi ou l’estime de soi d’une personne est largement basé sur la façon dont les autres personnes la traitent dans leurs interactions16. Les enfants constamment surveillés et protégés reçoivent le message qu’ils ne sont pas capables ou assez bons pour gérer leur vie par eux-mêmes.

Sans la possibilité de se prouver qu’ils peuvent assumer des responsabilités, ces enfants ne peuvent pas s’attribuer tout le mérite de leurs réalisations pour développer un sentiment d’autonomie et de compétence.

Par conséquent, ils manquent de résilience, d’auto-efficacité et d’auto-motivation qui sont essentielles pour affronter le monde par eux-mêmes17.

Cible de l’intimidation

Le parentage surprotecteur est associé à des degrés élevés d’intimidation subie par l’enfant à l’école18,19.

Les enfants surprotégés sont souvent traités comme des enfants plus jeunes que leur âge. Ils sont infantilisés et ne sont pas autorisés à s’engager dans des jeux brutaux, à s’affirmer, à explorer ou à prendre des risques nécessaires au développement de leur personnalité. la gestion des conflits et l’autodéfense20.

Indécis

Les enfants issus de foyers surprotecteurs sont indécis.

Les enfants doivent avoir l’occasion de s’exercer à prendre des décisions, mais les enfants surprotégés ne sont jamais autorisés à faire leurs propres choix dans la vie. Sans entraînement ni préparation, ils grandissent sans savoir comment prendre des décisions importantes.

Ces enfants ne savent pas comment prendre une telle décision ou ils ont peur de prendre une mauvaise décision. Ils ont appris à dépendre de leurs parents pour faire tous les choix à leur place.

Par exemple, un étudiant de collège qui perçoit ses parents comme surprotecteurs éprouve plus d’indécision quant à sa carrière que ceux qui ont trouvé leurs parents plus encourageants envers leur indépendance dans leur enfance21.

Fille en droit portant un diadème, résultat d'un style parental surprotecteur, particulièrement important au lycée.

Entitlement &amp ; Narcissisme maladapté.

Des études ont montré que la surprotection parentale est associée au narcissisme chez les jeunes adultes22.

Les niveaux extrêmes de réactivité, d’aide et d’intervention des parents protecteurs enseignent à leurs enfants qu’ils sont exceptionnellement importants. Ils sont toujours dignes de soins intensifs et d’attention de la part des autres. Par conséquent, ces enfants peuvent sentir qu’ils ont droit à des choses qu’ils n’ont pas gagnées.23.

Les psychologues ont découvert que lorsque la réactivité des parents n’est pas adaptée à leur âge, l’enfant, ou l’enfant adulte, est plus susceptible de développer des traits narcissiques pathologiques24.

Symptômes somatiques fonctionnels

Les adolescents surprotégés sont plus susceptibles de développer des symptômes somatiques fonctionnels (SFS). Les SFS les plus répandus chez les enfants et les adolescents sont les suivants douleur, fatigue et problèmes gastro-intestinaux25.

Délinquance

L’un des aspects les plus néfastes de la surprotection est lorsqu’elle est combinée à une parentalité peu attentive (négligence émotionnelle). Lorsque le parent surprotecteur exerce un contrôle élevé et une faible réactivité aux émotions, il s’agit de parents autoritaires.

Les chercheurs ont toujours constaté que cette méthode parentale est étroitement liée aux comportements suivants chez les adolescents la délinquance, la dépression et les troubles de la personnalité des adolescents26.

Surprotection et autres styles parentaux

Tous les bons parents sont des parents protecteurs, mais tous les parents protecteurs ne sont pas surprotecteurs.

Les parents surprotecteurs sont parfois appelés parents hélicoptères parce que les parents planent au-dessus de leurs enfants à tout moment.

Les parents surprotecteurs qui ont peu d’attention et de chaleur parentale sont des parents contrôlants ou des parents autoritaires.

Ces quatre types de parentalité ont des caractéristiques qui se chevauchent et c’est pourquoi les gens les utilisent parfois de manière interchangeable. Mais ils peuvent avoir des significations différentes selon la personne à laquelle vous vous adressez.

Parmi les quatre styles parentaux similaires, le parentage autoritaire est la seule construction psychologique clairement définie. Il se caractérise par un contrôle élevé et une faible chaleur.

Les styles parentaux surprotecteur, hélicoptère et contrôlant ne sont pas bien définis, mais ils ont une chose en commun : un contrôle élevé. À part la partie contrôle, ces termes ne sont pas précisément établis ou étudiés de manière cohérente en psychologie.

Le terme « surprotecteur » implique que les parents visent à protéger, tandis que le terme « contrôlant » implique que les parents visent à contrôler. Ces deux types de parentalité peuvent donc présenter des différences fondamentales en termes d’intention.

Les parents surprotecteurs s’inquiètent de la santé et de la sécurité de leurs enfants. Ils utilisent le contrôle pour atteindre leurs objectifs de sécurité. Mais les parents contrôlants sont des parents autoritaires. Ils veulent simplement contrôler sans une bonne cause.

Quels que soient les termes employés, pour ne pas entraver le développement des enfants, les parents doivent éviter d’étouffer leurs enfants et favoriser chez eux un sentiment sain de compétence. Adopter un style parental chaleureux, réactif et de haut niveau (c’est-à-dire un style parental autoritaire) est la meilleure chose que les parents puissent faire pour protéger leurs enfants à long terme.

Réflexions finales sur les parents surprotecteurs

Pour élever des enfants résilients, les parents doivent leur offrir un havre de paix dans les moments de stress comme dans les périodes de calme. Fixez des limites mais permettez aussi l’adaptabilité. Ce n’est que lorsque les enfants ont la possibilité d’interagir efficacement avec le monde extérieur qu’ils peuvent devenir des générations futures capables, résilientes et socialement réactives.

Références

Lire la suite
Clic pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Populaires