Connectez-vous avec nous

Life

7 étapes prouvées par la science pour motiver votre enfant

Quel est le type de motivation de votre enfant | Ce qui motive votre enfant et ce qui ne le fait pas | Comment utiliser la motivation extrinsèque | Comment motiver un enfant

Voici la vérité brutale sur la façon de motiver les enfants à étudier – toutes les motivations ne sont pas créées égales. La plupart des méthodes parentales telles que les règles, les conséquences et les récompenses ne fonctionnent pas car elles créent le mauvais type de motivation. Découvrez ce qui motive votre enfant et comment le motiver efficacement à l’aide de 7 étapes étayées par des recherches.

Quel est le type de motivation de votre enfant ?

La motivation est la raison qui sous-tend le comportement d’un enfant.

Il existe deux grands types de motivation : intrinsèque et extrinsèque.

Bien que ces deux types de motivations puissent entraîner un comportement similaire, il existe des différences entre la motivation intrinsèque et extrinsèque en termes de qualités et de durabilité du comportement.

Des études ont montré que lorsque les gens s’engagent dans une activité par motivation intrinsèque, la qualité de l’engagement et les résultats sont tous deux meilleurs1.

Dans une étude menée à l’Université de Rochester, les chercheurs ont demandé à un groupe d’étudiants de premier cycle de lire un article, puis d’enregistrer leurs émotions à la lecture. Une semaine plus tard, ils ont testé la capacité des étudiants à se souvenir de l’information. Les étudiants qui avaient trouvé l’article intéressant ou agréable ont obtenu de meilleurs résultats que les autres dans le rappel et la compréhension de l’information, même en tenant compte de leurs différences d’aptitude verbale2.

Ce qui motive votre enfant et ce qui ne le fait pas

Alors, qu’est-ce qui motive votre enfant ?

Lorsqu’il s’agit de motiver nos enfants, de nombreux parents utilisent l’approche « carotte et bâton », c’est-à-dire les règles, les conséquences, les récompenses ou les tableaux de comportement.

Beaucoup de gens trouvent un succès rapide au début, mais cela cesse de fonctionner après un certain temps.

Pire encore, parfois ça se retourne contre eux.

Voici pourquoi…

Lorsque les enfants répondent à la « carotte et au bâton », ils agissent sur la base d’une motivation extrinsèque.

Nous avons déjà vu que la qualité du comportement résultant de la motivation extrinsèque n’est pas aussi bonne que l’intrinsèque.

En plus de cela, vous devez continuer à utiliser la carotte et le bâton pour que le comportement désiré se poursuive.

Ce n’est tout simplement pas viable à long terme.

Mais il y a une troisième raison pour laquelle ce n’est pas un moyen efficace de motiver…

L’utilisation de la carotte et du bâton réduit en fait la motivation intrinsèque de l’enfant, s’il y en a une au départ.

De nombreuses études ont montré que lorsqu’on introduit une récompense (par exemple, une glace ou des jeux vidéo) ou un facteur de contrôle (par exemple, une punition ou la suppression d’un privilège), la motivation intrinsèque d’une personne diminue.1

En d’autres termes, si votre enfant a un certain intérêt pour une activité au début, votre « motivation » de type carotte et bâton réduit en fait la motivation intrinsèque de votre enfant.

Un enfant doit aimer une activité pour être intrinsèquement motivé.

Les récompenses externes, les louanges et les punitions n’inciteront pas un enfant à développer ses intérêts de manière intrinsèque.

Elles font exactement le contraire.

Est-ce que cela signifie que nos mains sont liées et qu’il n’y a rien que nous puissions faire ?

Pas vraiment. Il y a BEAUCOUP de choses que nous pouvons faire pour aider nos enfants à réussir.

Comment utiliser la motivation extrinsèque

Si votre enfant n’est pas assez motivé intrinsèquement, nous devons travailler avec sa motivation extrinsèque.

Heureusement, toutes les motivations extrinsèques ne sont pas mauvaises.

Il existe quatre types de motivation extrinsèque. Ils se situent sur un spectre d’autonomie, du moins autonome (régulé par l’extérieur) au plus autonome (intégré).

Parmi ces quatre motivations extrinsèques, la motivation intégrée est la forme de motivation la plus souhaitable.

Lorsque les gens ont pleinement identifié et assimilé une cause à eux-mêmesils développent motivation intégrée.

Alors, qu’est-ce que ça veut dire ?

Ça veut dire qu’une personne a examiné la cause et trouvé qu’elle correspond à ses propres valeurs et besoins. Elle peut alors intérioriser une cause et avoir une motivation personnelle.

Comme la motivation intégrée possède de nombreuses qualités similaires à la motivation intrinsèque, aider les enfants à internaliser un comportement est un excellent moyen d’inspirer la motivation interne.

Comment motiver un enfant à étudier – 7 étapes fondées sur la science

1. Arrêtez d’essayer de motiver (la méthode traditionnelle)

Vos tentatives pour motiver votre enfant font très probablement exactement le contraire : elles le démotivent.

Être intrinsèquement motivé, c’est apprécier une activité en soi.

Si quelqu’un n’aime pas une activité, il est impossible de le pousser, de le corrompre ou de le menacer pour qu’il commence à l’aimer. Cela ne fera que créer une lutte de pouvoir.

Ainsi, les méthodes traditionnelles pour faire face au manque de motivation d’un enfant – récompenser, féliciter, harceler, gronder et punir – sont contre-productives.

Par conséquent, la meilleure approche consiste à cesser d’utiliser ces facteurs externes pour motiver.

2. Aidez-les à s’amuser au lieu de les contrôler

La récompense, l’éloge, le harcèlement, la réprimande et les conséquences négatives sont des moyens de contrôler le comportement d’une personne.

Être un parent contrôlant ne peut pas motiver les enfants intrinsèquement. Exercer une pression ou offrir une incitation ne peut pas rendre une activité agréable.

Laissez à votre enfant la liberté de prendre des initiatives. Avoir de l’autonomie est une condition essentielle pour que la motivation intrinsèque ou intégrée se développe.3.

Pour aider un enfant démotivé à développer la bonne motivation, visez à inspirer, pas à contrôler.

Remarque : Donner des options aux enfants n’est qu’une autre façon de les contrôler. Cela peut fonctionner avec de jeunes enfants, mais pas avec des enfants plus âgés.

La meilleure approche est de leur montrer comment ils peuvent en profiter de différentes manières.

  • Montrez aux enfants qu’apprendre une nouvelle compétence et la maîtriser est amusant.
  • Créez un environnement d’apprentissage plutôt qu’une situation de travail. Nous apprenons pour acquérir de nouvelles connaissances, pas seulement pour faire nos devoirs ou obtenir une bonne note.
  • Piquez leur curiosité pour un nouveau sujet en leur montrant les différentes utilisations de celui-ci.
  • Laissez-les choisir les activités en fonction des intérêts de l’enfant, sans pression.
  • Célébrez ensemble les étapes de la réussite (mais ne faites pas d’éloges excessifs ou conditionnels).
  • Soutenez les enfants en leur fournissant des commentaires constructifs, et non des critiques, qui peuvent renforcer leur sentiment de compétence.
  • Lorsque les enfants sont bloqués devant un problème, aidez-les à le considérer comme un « défi qu’ils peuvent conquérir », et non comme une « difficulté qu’ils doivent surmonter ».
  • Ne faites pas référence à l’activité comme étant « le travail des enfants ».
  • N’utilisez pas une pause dans l’activité, telle que « Pas de travail scolaire », comme récompense.

3. Aidez-les à intérioriser l’importance

Certaines activités ne se prêtent pas bien au plaisir. Si c’est le cas, aidez votre enfant à développer une motivation intégrée.

Aidez-le à identifier les raisons pour lesquelles une activité est importante et aidez-le à intérioriser la nécessité de cette activité.

Les enfants doivent saisir le sens et l’intérêt de faire quelque chose pour l’intérioriser pleinement.

Par exemple, s’entraîner au football peut parfois être difficile. Mais l’entraînement est une partie essentielle et nécessaire pour devenir bon dans ce domaine. Aidez votre enfant à comprendre que s’il veut obtenir de meilleurs résultats au football, il doit s’entraîner, même si ce n’est pas toujours agréable.

mère fille lisant ensemble avec des perspectives positives et optimistes

4. Aidez-les à décider et laissez-les décider

L’autonomie est cruciale pour créer une motivation intrinsèque ou une motivation intégrée. Les enfants doivent prendre leurs propres décisions pour ressentir un sentiment d’autonomie, un facteur de motivation intrinsèque essentiel4.

La plupart des gens ont peur que, s’ils laissent leurs enfants prendre leurs propres décisions, ceux-ci fassent inévitablement les mauvaises et échouent.

Tomber est une partie inévitable de l’apprentissage de la marche. Prendre de mauvaises décisions est une partie inévitable et importante de l’apprentissage des bonnes décisions.

Donnez aux enfants des occasions de s’exercer à prendre des décisions. Si l’activité n’est pas liée à la santé ou à la sécurité, laissez-les décider, avec vos conseils. Laissez-les faire face aux conséquences naturelles.

Par exemple, si un enfant refuse de faire ses devoirs, même après que vous lui en ayez expliqué l’importance, laissez-le affronter la conséquence à l’école.

Si l’activité n’est pas liée à la santé ou à la sécurité mais que vous souhaitez vivement que votre enfant la pratique, il est important de comprendre pourquoi.

Il y a des choses que les enfants doivent faire, comme aller à l’école, qui ne sont pas négociables. Mais il y a des choses que nous croyons que les enfants doivent faire, mais qu’ils ne sont pas obligés de faire.

Les enfants ne sont pas censés vivre nos vies. Ce n’est pas parce que nous regrettons de ne pas avoir joué de la flûte quand nous étions enfants que nos enfants doivent réaliser nos rêves. Nos enfants ont leur propre vie et leurs propres rêves à poursuivre.

5. Trouver un défi optimal

L’une des meilleures façons d’inspirer la motivation intrinsèque est d’aider les enfants à apprécier les sentiments d’accomplissement.

Si une activité est trop facile, l’enfant s’ennuie rapidement. Mais si une activité est trop difficile, l’enfant se découragera ou doutera de lui-même.

Un défi optimal est un défi qui est légèrement plus difficile que ce que l’enfant a déjà maîtrisé, mais qui reste réalisable par la pratique et un travail acharné.

Il est également important d’aider les enfants à acquérir une attitude de croissance.

Les enfants développent une attitude de croissance lorsqu’ils croient que le talent n’est pas fixe, mais malléable. Les compétences et la maîtrise peuvent s’améliorer par la pratique et le travail acharné.

Faites-leur savoir que ce qui compte, c’est le processus de pratique et de résolution des problèmes. Aidez-les et encouragez-les à s’exercer.

Lorsqu’ils parviendront à maîtriser une nouvelle compétence, ce sentiment de compétence générera de l’énergie positive et deviendra un facteur de motivation interne important qui les mènera vers le succès.

Un professeur parle aux enfants autour de la table, montrant comment motiver son enfant.

6. Développer la parenté par l’autorité parentale

Même si un enfant n’aime pas une activité, il peut s’y adonner si d’autres personnes avec lesquelles il se sent lié l’apprécient.

La science nous apprend qu’un sentiment d’appartenance et de parenté peut favoriser l’internalisation5. Les liens émotionnels et personnels que nous formons avec les autres sont de grands facteurs de motivation.

Si un enfant se sent lié à une personne qui valorise une cause, il est plus susceptible d’intérioriser cette valeur.

L’importance de la parenté a été largement étudiée dans le domaine de l’éducation en raison de son importance dans les performances des élèves. En classe, lorsque les élèves se sentent respectés et pris en charge par l’enseignant, ils sont plus motivés pour apprendre6.

Les parents jouent un rôle important dans la motivation des enfants. Lorsque vous avez tissé des liens avec votre enfant, il est beaucoup plus susceptible de vous écouter, d’adopter vos valeurs et d’être motivé s’il s’agit de quelque chose qui est important pour vous.

Alors, comment créer des liens efficaces avec votre enfant ?

Des études montrent que les parents qui adoptent un style parental autoritaire se lient davantage à leurs enfants. Ces parents sont chaleureux et répondent aux besoins de leurs enfants. Ils ont des normes élevées et fixent des limites à leurs enfants.

Les psychologues constatent que les parents autoritaires créent un environnement favorable à l’autonomie qui peut augmenter l’autorégulation et la motivation de leurs enfants en classe.7

Un environnement favorable à l’autonomie est un environnement dans lequel les parents valorisent l’autonomie de leurs enfants. Ils encouragent les enfants à choisir et à participer à la résolution des problèmes. Le climat familial est démocratique plutôt qu’autocratique.

7. S’impliquer

Une autre façon de promouvoir la parenté est de s’impliquer dans l’activité. Le fait que toute la famille participe montre à quel point elle y attache de l’importance.

L’un des facteurs prédictifs les plus fiables des résultats scolaires des enfants est le niveau d’implication des parents dans le processus d’apprentissage de leurs enfants8,9.

Par exemple, dans le domaine du sport, vous pouvez être entraîneur ou regarder leurs matchs. Pendant l’année scolaire, vous pouvez faire du bénévolat dans la classe. Participez à leurs activités d’apprentissage, comme la lecture. Prévoyez un moment de lecture en famille tous les soirs, ce qui vous permettra de créer des liens.

Dernières réflexions sur ce qui motive votre enfant

Le renforcement positif n’est pas toujours mauvais. Parfois, nous voulons simplement donner à nos jeunes enfants quelque chose pour célébrer leurs réalisations. L’important est de ne pas l’utiliser comme une contingence, c’est-à-dire que si tu fais ceci, alors tu obtiens cela. Les récompenses extrinsèques doivent être inattendues, offertes seulement après la fin de l’activité, et ne doivent pas être données systématiquement (car votre enfant commencera alors à les attendre). Vous pouvez également offrir des éloges, des commentaires positifs ou des suggestions d’amélioration au lieu de récompenses tangibles. Tous ces éléments peuvent motiver votre enfant pour des tâches futures.

Besoin d’aide pour motiver les enfants ?

Si vous recherchez des conseils supplémentaires et un plan réel étape par étape, ce cours en ligne Comment motiver les enfants est un excellent point de départ.

Il vous donne les étapes nécessaires pour identifier les problèmes de motivation chez votre enfant et la stratégie à appliquer pour aider votre enfant à développer sa motivation personnelle et à se passionner pour l’apprentissage.

Une fois que vous connaissez cette stratégie basée sur la science, motiver votre enfant devient facile et sans stress.

Références

Lire la suite
Clic pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Populaires