mardi 28 août 2018

La faille du lien lacté



Nous avons traversé une zone de turbulence dans notre lien lacté. Je m'en suis voulu, et à vrai dire, je n'avais plus du tout envie d'allaiter ma Lilo. Nos tétées commençaient à m'agacer. C'était devenu vraiment contraignant et sans aucun plaisir. J'avais honte, j'étais triste de vivre ce genre de sentiments alors que notre aventure fonctionnait si bien. C'était si simple et si facile d'allaiter que je me sentais mal à l'aise par rapport aux autres mamans, celle qui avait souffert ou qui ont bataillé pour maintenir le lien.
J'étais fâchée. Fâchée sur Lilo, sans aucune raison. Ses mots sont vraiment lourds à écrire pour moi et pourtant c'est la parfaite vérité. Dans ma tête c'était clair, je voulais arrêter. Après 10 mois d'allaitement, je n'en pouvais plus et je déclarais forfait.
Alors, j'ai fais appel à mes amies de toujours, elles ses reconnaitrons. Nous avons parlé pendant des heures et elles m'ont offert des paroles de bienveillance comme je pense en avoir eu besoin. Et grâce à elles, j'ai repris goût en l'allaitement. J'étais surement fatiguée, peut-être que mon corps et ces putains d'hormones en sont pour quelques choses. Mon retour de couche tarde à arriver et pourtant je sais qu'il ne va pas tarder puisque j'en ai tous les symptômes. Bref, j'ai repris. 
Mais je ne voulais plus m'infliger un allaitement à l'extrême demande ! car oui, je peux vous affirmer que Lilo était vraiment, vraiment très demandeuse... Alors que mes copines allaitantes en sont à 5-6 tétées peut-être plus, ou moins, nous, nous en sommes à plus de 15 par jour. c'était vraiment très contraignant pour moi. En 11 mois à présent, je ne me suis séparée de Lilo que très rarement en montant un plan d'urgence allaitement très millimétré. Ce n'était plus possible. S'en était trop. La fatigue me tuait littéralement. Et ce n'était pas dû à un manque de sommeil car par chance, nous dormons tous très bien la nuit. Non non, c'était l'allaitement qui me fatiguait autant.

Alors j'en ai parlé à Lilo, Juste entre elle et moi, je lui ai expliqué ce que je ressentais, je l'ai rassuré sur elle, sur nous et je l'ai serré très fort dans mes bras. Miracle ou compréhension, je n'ai pas eu à faire grand chose par la suite. D'elle-même et de manière assez catégorique, elle est passé de 15-20 tétées la journée à environ 5 ou 6... Les enfants ont une faculté assez déconcertante de compréhension et ça, j'en suis vraiment certaine. 

Du coup, j'ai quand même fait cette séance photo, avec mon amie, parce que j'avais besoin d'une trace de cette période et surtout, j'avais besoin de nous voir en harmonie, toutes les deux. ce sont des souvenir adélébile et vraiment, je ne peut que vous conseiller de vous faire photographier durant cette période plus ou moins courte d'allaitement.
Presque deux semaines après notre nouveau rituel, je peux enfin dire que nous avons retrouvé notre sérénité des débuts. Fini la fatigue, le stress, et la colère intérieure. Nous sommes à nouveau sur les mêmes railles et nous avançons ensemble... Elle, moi, et notre lien lacté.




Photographe - Maïté Léonard

2 commentaires:

  1. C'est très beau ce que tu as écris.
    Bravo d'avoir pu en parler et que cela t'aide à continuer!
    Bonne continuation sur cette belle lancée <3

    RépondreSupprimer