mercredi 29 novembre 2017

Et puis le soir quand tu pleurs



C’est hallucinant la capacité que nous avons à nous surpasser lorsqu’il s’agit de nos enfants. Avant d’avoir lilo, j’avais très peur de ses moments que j’allais vivre. Ces moments où s’entremêlent la fatigue et les pleurs de bébé. Parce que oui je l’avoue, je supporte très mal la fatigue.. Je suis mal polie, je m’énerve vite et pour rien la plus par du temps et Puis maleurs à celui qui ose me faire une remarque. Lorsque je suis fatiguée je ne suis plus vraiment sociable dirons-nous ! 

Alors avec un bébé, mon nouveau-né qui pleure, j’en avait des sueurs froides de savoir que j’allais devoir surpasser la fatigue cumulée par les nuits haché entre tétée et réveil nocturne. 

Ce soir ma Lilo a pleuré. Beaucoup. Je pourrai même te dire si elle a hurlé à s’en décaper la gorge. Mon bébé si calme et paissible d’habitude, était méconnaissable. 

Alors j’ai appris à me découvrir, me redécouvrir parce que lorsqu’elle pleure, je n’ai plus mal, je ne suis plus fatiguée et je ne pense a rien d’autre qu’à La consoler. J’ai besoin qu’elle soit bien, j’ai besoin qu’elle se sente pas seul lorsqu’elle se décharge et qu’elle hurle aussi fort. 
J’ai beaucoup appris dans les livres sur le maternage mais la dedans on ne t’écris Pas comment gérer tes sentiments à toi. Alors j’ecris à mon tour pour te dire que c’est faisable. Même en étant fatiguée c’est possible de se resentrer sur le plus important et bannir la fatigue, la pression et la charge de stress cumulé sur une journée. 

Quand lilo pleure je me détend, je la prend et je lui souffle des mots doux. C’est un énorme travail sur moi que de ne penser à rien d’autre, mais je le fais. Je la serré tout contre moi même si elle se débat parce que je sais que finalement, ça lui fait du bien d’être Contenue et elle s’appaise. 
Parfois ça ne fonctionne pas. Elle a besoin de crier, de se décharger alors je la laisse faire mais toujours dans mes bras, toujours en lui parlant, en lui soufflant à l’oreil que je l’aime et que je ne l’abandonnerai pas.. Et puis en dernier recours, quand vraiment ça ne va pas, je délègue à son papa, qui lui offre autant d’amour que moi. Il m’aide à me ressourcer d’onde positive et c’est reparti. Je la reprend et on recommence. 

Des fois les soirées sont difficile mais jamais insurmontable en restant calme et sereine. 
Et le soir quand elle pleur je l’aime et puis tout va mieux <3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire