samedi 12 décembre 2015

Je veux du bonheur.



J'étais toute petite, pourtant je me souviens encore de tout comme si c'était hier. C'est ma marraine qui m'a présenté ce film. C'est même elle qui m'a fait croire en la magie. Toutes les deux nous pouvions danser dans des robes de princesses sans même en posséder. Il suffisait de se lever et d'y croire fort en tournent sur nous même. Je pouvais presque en voir la couleur et sentir le vent sur mes jambes lorsqu'elle tournait au rythme de la musique. Avec elle je pouvais devenir chanteuse le temps de la musique du générique. D'ailleurs, je peu le dire très vite et sans me tromper, supercalifragilistiexpialitosius ! Tu vois, c'est pas si compliqué, avec un peu d'entrainement ça sort tout seul. J'ai du voir ce film un milliard de fois et à chaque fois, je pense à elle, à ce qu'elle serait devenue si elle n'était pas partie. À l'approche des fêtes de fin d'année, je revois son sourire, celui qu'elle m'a fait le jour ou j'ai reçue ma poupée pour noël. Et forcément, je repense à ce film. Celui qu'elle m'a fait découvrir. Celui que j'ai regardé encore et encore depuis que je suis toute petite. Je pourrai t'écrire le plus long article du monde quand je parle d'elle mais je m'arrête pour cette fois au principale, te parler de bonheur ! Noël arrive à grand pas et les étoiles reviennent dans mes yeux, la magie reprend, les lumières dans les villes scintilles de mille feu, les sapin de noël sont sur leurs trente et un. Et moi, quand je pense à toi, je pense à ce film et je suis heureuse. C'est bientôt noël...

Mary Poppins. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire